Cabinet E15

Enfin, la présence de l’étrange piano orné de motifs orientaux illustre le goût pour des voyages. Sa facture est typique des pianos parisiens de la fin du XIXe siècle que les familles bourgeoises plaçaient dans leur salon. Il représente l'adaptation d'un objet occidental, la musique arabe n'utilisant pas le piano, au goût pour l'orientalisme propre à la fin du XIXe siècle. Sa propriétaire vécut une partie de sa vie en Algérie, auprès de son mari, avocat au tribunal d'Alger. Amie de Fernand Daguin, elle légua cet instrument à la ville de Châtillon-sur-Seine.

Type de média
image
Image
Chapitre ?
Non
Image miniature chapitre
Collection associée
Cabinet de curiosités