E3

Notables collectionneurs et paysans fouilleurs

Effleurée dès le XVIIIe siècle, l’archéologie champenoise connaît un extraordinaire essor à partir des années 1860. De nombreuses nécropoles celtiques sont découvertes au gré des explorations de paysans désoeuvrés ou de riches notables passionnés d’antiquités, stimulés par l’attrait du bel objet. Torques, fibules, épées et poignards de la Marne alimentent de prestigieuses collections privées, immortalisées par des Albums richement illustrés, sortes de musées de papier. Ils contribuent aussi à donner naissance au Musée des Antiquités nationales et aux musées locaux comme ceux de Reims et de Châlons-en-Champagne. C’est à la fin du XIXe siècle que les objets emblématiques des Gaulois sont clairement identifiés, à l’image du torque, ce collier rigide en bronze ou en or dont le nom est hérité des auteurs antiques et les collections champenoises servent de référence aux plus grands savants d’Europe pour élaborer une chronologie fine de l’âge du Fer.

Titre
XVIIIe et XIXe siècles : retours au sources
Type de média
image
Image
Torques et Cie
Légende

Torques, bracelets, fibules, anneaux, perles, pointes de lance et de flèches. Etrechy (Marne). Âge du Fer, Antiquité, Moyen âge, XIXe siècle. Collection Lefèvre, première collection archéologique donnée à la ville d’Epernay en 1893. © Cliché Bibracte, A. Maillier / Musée d’Epernay.

Exposition associée
Torques et compagnie
Image miniature chapitre
Torques et Cie
Chapitre ?
Non