Exposition

La cave aux oiseaux

  • Monsieur Chéreau recueille soigneusement les tessons abondants sur ce site © S. Lesko

    CHAMESSON AU I ER-III ÈME SIÈCLE : UN DOMAINE AGRICOLE (VILLA) ?

    En 1966, un sesterce de Néron et une poignée de coffre en bronze ont été trouvés dans la grande rue de Chamesson à la faveur de travaux de voirie. Ces premières découvertes attestaient d’une présence gallo-romaine. Les fouilles sur la propriété de Monsieur Chéreau, dans les années 1970 et 1980, précise la nature de cette occupation datée du Ier au IIIème siècle. Il semblerait qu’il faille voir sur ce site les vestiges d’une demeure importante. Il est tout à fait possible d’envisager l’implantation d’un domaine agricole cossu, une villa, à proximité de la Seine.

  • Escalier sud © S. Lesko

    Côté jardin : la fouille de 1970

    La pièce en sous-sol, mise au jour en 1970, était desservie par un escalier extérieur droit. Cinq niches couvertes d’un berceau en plein cintre étaient aménagées dans les murs sud et ouest (Odile Cortet,1976). Les niches aménagées dans les murs pourraient être interprétées comme des laraires dans lesquels on plaçait les statues des divinités. Nous ne connaissons pas la nature des objets prélevés lors de cette première fouille, il est par conséquent difficile de donner une fonction à cette pièce.

  • Fragments d'enduits peints

    Côté jardin : la fouille de 1984

    En 1984, des travaux d’assainissement dans la cour de la maison de M. Chéreau, mirent au jour une seconde pièce en sous-sol. La Société Archéologique et Historique du Châtillonnais acheva la fouille ouverte par M. Chéreau qui fut publiée par Bruno Chaume. 

    La pièce, au sol aménagé au moyen de galets reposant sur un lit de terre sableuse, était desservie par un escalier au bas duquel se trouvait une niche. Les archéologues prélèvent des fragments d’un enduit peint aux couleurs vives qui  ne se rencontrent pas dans une simple cave de stockage. Il est, malgré tout, difficile de savoir si ces enduits ne proviennent pas d’un étage supérieur.

  • Monsieur Chéreau

    Jamais deux sans trois : reprise de fouilles en 1989

    Monsieur Chéreau et Monsieur Lesko reprennent les fouilles de la cour en 1989. Ils mettent au jour deux escaliers. L’un mène à une pièce en sous-sol fermée par un mur derrière lequel descend le second escalier. A l’ouest de cet ensemble, ils observent une structure interprétée comme un four. 

    La présence d’un enduit peint et de fragments de figurines en terre cuite blanche pourrait évoquer un usage cultuel de ces pièces. Cependant, en l’absence d’observations stratigraphiques, il convient de rester prudent.

  • Exposition La cave aux oiseaux © Nathalie Montenot

    Étude des enduits peints de Chamesson

    NICOLAS DELFERRIÈRE, DOCTORANT EN ARCHÉOLOGIE ROMAINE, livre les premiers résultats de son PDF icon etude_des_enduits_peints_de_chamesson.pdf à l'ocassion de l'exposition.

  • CHAMESSON AU I ER-III ÈME SIÈCLE : UN DOMAINE AGRICOLE (VILLA) ?
  • Côté jardin : la fouille de 1970
  • Côté jardin : la fouille de 1984
  • Jamais deux sans trois : reprise de fouilles en 1989
  • Étude des enduits peints de Chamesson