Programme de recherche

La salle de documentation du musée, les collections et les réserves du musée sont accessibles pour tout projet de recherche.

Prise de rendez-vous en renvoyant le formulaire téléchargeable en ligne à accueil@musee-chatillonnais.fr

HORAIRES

Du lundi au vendredi de 9h à 17h30 fermée les week-ends et jours fériés

PUBLIC CONCERNÉ

Étudiants ; enseignants ; chercheurs ; universitaires ; professionnels de la conservation du patrimoine culturel 

ANALYSES D’ISOTOPE ET D’ADN
Docteur Corina Knipper du Centre d’archéométrie Curt-Engelhorn de Mannheim et Professeur Dr. Johannes Krause, directeur de l’Institut Max-Planck de Science de l’histoire humaine à Iena, Allemagne

Les analyses d’isotope et d’ADN provenant de squelettes anciens peuvent nous révéler des informations sur le passé de ces individus.  Le Docteur Corina Knipper du Centre d’archéométrie Curt-Engelhorn de Mannheim, en Allemagne, et le Professeur Dr. Johannes Krause, directeur de l’Institut Max-Planck de Science de l’histoire humaine à Iena, en Allemagne, ont et vont appliquer ces analyses scientifiques modernes aux dents et aux os de la Dame de Vix.  Les analyses de strontium et de l’isotope d’oxygène de l’émail dentaire ont révélé que la dame de Vix avait grandi dans une région montagnarde et qu’elle est arrivée ici à l’âge adulte. Le ratio des isotopes de carbone et d’azote du collagène contenu dans les os apporte des informations sur les habitudes alimentaires. L’analyse d’un échantillon d’os a montré qu’elle bénéficiait d’un régime particulier, riche en protéines (viande de jeunes animaux, poissons, laitages), comme cela a été récemment prouvé pour d’autres membres d’élites à l’époque préhistorique. La dentine sera testée afin de voir si l’ADN y est préservé, ce qui peut nous apporter de riches informations sur son sexe, ses possibles maladies, ses liens biologiques avec d’autres individus du site et sa position dans le réseau génétique de la population de cette époque.

BEFIM
Significations et fonctions des importations méditerranéennes à l’Âge du fer en Europe centrale

Comment interpréter les nombreuses découvertes de céramiques grecques pouvant être assimilées à des contenants pour boissons et à des amphores à vin, au sein des territoires celtes au nord des Alpes entre le 7e et 5e siècle av. J.-C. ? Il s’agit de la question posée par le projet de recherches « BEFIM - significations et fonctions des importations méditerranéennes à l’âge du Fer en Europe centrale » qui associe des chercheurs des universités d´Heidelberg et de Tübingen, du Landesmuseum du Würtemberg, du service régional des monuments historiques du Bade-Würtemberg et de l’université d’Aix-en-Provence. Des tessons de céramique des collections de Vix ont été sélectionnés  pour l’analyse des résidus alimentaires. Une petite quantité de céramique a été prélevée à l’intérieur des récipients puis analysée au laboratoire de chimie de l’université de Tübingen. Les résultats obtenus en 2016 nous permettent d’identifier la nature des substances utilisées et / ou consommées : il est scientifiquement prouvé que l’on buvait du vin sur le site de Vix. Les amphores analysées contenait les signaux chimiques de cette boisson. Ces analyses ont également apportées la certitude de la consommation d’huile d’olive d’importation méditerranéenne. Enfin, la céramique fine produite à Vix, dite tournée cannelée, contenait du miel. Celui-ci étant produit en grande quantité chez les Celtes, constitue-t-il un produit d’échange ? Était-il la production de prestige des Celtes ?

VIX ET SON ENVIRONNEMENT
Programme collectif de recherche coordonné par Bruno Chaume, UMR 6298 ArTeHiS CNRS, Dijon

Le concept de résidence princière défini par W.Kimmig, Professeur à l’Université de Tübingen, explicité et repris par la plupart des spécialistes, s’est forgé à partir de Vix et des sites homologues du domaine nord alpin (Westhallstattkreis). Depuis 2001, le mont Lassois, site éminent de la Protohistoire régionale et européenne bénéficie de recherche d’envergure, le « Programme Collectif de Recherche » en cours a permis la mise en place d’interventions coordonnées selon une orientation résolument internationale, en synergie avec le programme homologue des collègues d’Allemagne du Sud (Schwerpunkprogramm der Deutschen Forschungsgemeinschaft) « La naissance de la civilisation celtique. Formation et évolution des sites princiers aux 6e-5e siècles après J.-C. en Europe centrale et occidentale ». Ce projet dirigé à l’origine par le Pr. A. Haffner de Kiel a favorisé une synergie de recherche et cette réalisation des deux projets marque un tournant essentiel dans l’étude de ce thème emblématique de la Protohistoire européenne. L’objectif global du projet reste de mieux appréhender l’environnement (au sens large du terme : géologique et naturel, archéologique et culturel) du mont Lassois ; cela est possible par le croisement de plusieurs méthodologies d’approches : archéologiques, spatiales et paléoenvironnementales. Depuis 2001, ce « Programme Collectif de Recherche » autorisé par le Ministère de la Culture est largement ouvert à des collaborations internationales réalisées par des équipes allemandes et autrichiennes.

Form
Request access to a collection